Quelles solutions pour les vignobles face au dérèglement climatique ?

22 juin 2022

Alors que le mois d’avril avait été marqué par une épisode de froid intense, la semaine dernière, le territoire français s’est vu balayé par une vague de chaleur intense. 

À ces températures élevées s’ajoute une forte sécheresse. Plus de 40 départements français se sont retrouvés en alerte sécheresse dans le courant de la semaine dernière. 

Faire face aux forts écarts de température tout en continuant à produire 

En deux mois, le territoire a subi un écart de température de plus de 40°C : c’est une première en France depuis que les données météo existent. Si les fortes températures atténuent le développement de maladies et champignons sur les raisins, leur récurrence et leur intensité sont des signes d’un changement climatique anthropique destructeur.

La semaine dernière a été marquée par le passage d’une “plume de chaleur” sur la moitié sud du territoire français. La “plume de chaleur” est un concept climatique peu connu : il s’agit d’une vague de chaleur transportant un air chaud et sec par les vents du Sud, en l’occurrence le Sirocco. Ce concept s’oppose à celui de dôme de chaleur, qui est un couvercle d’air qui se réchauffe progressivement. 

 

Cet épisode de chaleur fait craindre une sécheresse historique aux vignerons. Après un hiver très sec et un printemps parmi les trois plus chaud de l’histoire, l’absence continue de pluie viendra faire courir un nouveau risque de perte pour les récoltes agricoles. 

 

En 2017,  ces courtes mais très fortes chaleurs étaient bien accueillies par les vignerons : elles avaient permis d’éradiquer le mildiou, une bactérie se développant grâce à l’humidité. Pourtant, ces épisodes de chaleur se trouvent être de plus en plus inquiétants. En 5 ans, la puissance des épisodes de chaleur s’est intensifiée, leur récurrence a augmenté, et les conséquences du dérèglement climatique se trouvent être de plus en plus visibles, pour les plantations, mais aussi pour les vignerons. 

 

Rien qu’en ce début d’année 2022, les vignobles se sont vus frappés par des épisodes climatiques désastreux : la gelée tardive du mois d’avril a favorisé le bourgeonnement précoce des plantes dû aux températures douces du début d’année. Elles ont aussi été victimes des épisodes orageux et de grêle, notamment dans le sud-ouest au tout début du mois de juin. Enfin, la canicule de la semaine dernière à laisser place, une nouvelle fois, à des tempêtes orageuses et de grêle. Dans le Bordelais et le Loir-et-Cher, des grêlons de 3 à 4 centimètres ont déjà détruit des centaines d’hectares. 

 

Alors que la culture du vin nécessite des conditions climatiques particulières, en termes de température, d’humidité et d’intempéries notamment, le dérèglement climatique laisse planer sur les vignobles un risque de dégradation des rendements.

 

Depuis 1900, la température moyenne de l’air en France a augmenté de 1,7°C.

 

Cette augmentation modifie les écosystèmes locaux, contraints de s’adapter à leur nouveau milieu. Si aucune menace de disparition des vignobles français n’est à envisager, il faudra que les vignerons adaptent leurs pratiques afin de produire des vins avec les mêmes caractéristiques, sans en changer les cépages et la localisation des vignobles. 

Même si les vignerons arrivent à s’adapter et trouver des solutions pour atténuer l’impact du dérèglement climatique sur leurs cultures, leurs efforts doivent être couplés avec des évolutions des réglementations. Les réponses à ces enjeux ne devraient pas être individuelles, mais collectives. Les solutions d’adaptation doivent aussi être combinées à des stratégies climatiques ambitieuses de la part des entreprises, des collectivités et des politiques publiques. Il convient aussi que ces stratégies intègrent des actions de réductions de leurs émissions de gaz à effet de serre

 

Une fois que ces mesures de réduction ont été prises, les vignobles peuvent mettre en place des systèmes de captation carbone, notamment en augmentant la matière organique des sols, en végétalisant les vignes ou en plantant des arbres localement

SUIVEZ-NOUS !

Pour une actualité engagée et des conseils pour préserver l’environnement

Fait avec passion à Bordeaux

© 2021 All rights reserved​ - CGV - Mentions légales

l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération

Rejoignez notre communauté et bénéficiez de -10% sur votre première commande !

Soyez informé(e) de nos offres et de nos actualités en vous inscrivant à notre newsletter.

Promis, vous ne recevrez pas plus de deux emails par mois… 😉

Je certifie

avoir + de 18 ans ?